Photo : David Richalet

A R R A C H E R  L E S  M A U X  D E  L A V I E

Eugénie Fauny est artiste plasticienne.

Née en 1974 à Saint-Lô, elle pratique plusieurs techniques dont une technique très personnelle depuis 1999 qu'elle nomme

L'Art Taping.

Celle de faire de l'art avec du ruban adhésif.

 

" MON ART EST SALVATEUR, IL M'A AIDÉ À ME RECONSTRUIRE APRÈS UN DRAME D'ENFANCE FAMILIAL. "

 

Aujourd'hui Eugénie se dit reconstruite et nouvelle.

Ne plus faire semblant, ne plus se taire comme pendant ses 24 ans de silence après une agression sexuelle commise par son beau-père le 26 juin 1985.

Elle avait 11 ans et cela sera le début d'une longue histoire muette qui détruira sa famille.

Néanmoins ses révélations tardives libéreront la parole de sa soeur en 2009 elle aussi victime de son beau-père, ainsi que celles d'autres jeunes victimes (3 connues à ce jour).

L'enquête aboutira sur un jugement attendu durant 6 longues années auquel elle et sa soeur n'ont pas pu assister pour cause de prescription. 

L'agresseur sera jugé sur ses dernières victimes grâce aux révélations d'Eugénie et sa soeur qui ont permis aux jeunes victimes de se libérer et de porter plainte à leur tour.

Il sera condamné à 5 ans d'emprisonnement dont 30 mois avec sursis. 

Malgré ses faits mis en évidence et prouvés, la mère d'Eugénie se rangera du coté de l'agresseur. 

Eugénie et sa soeur auront ainsi perdu dans ce drame, non seulement leur innocence d'enfant mais aussi leur mère.

Un déchirement...

Aujourd'hui, le combat d'Eugénie continue afin que les paroles se libèrent.

" EN PARLER FAIT PARTIE DE MA GUÉRISON ET À PERMIS DE RENDRE JUSTICE À D'AUTRES JEUNES FEMMES. C'EST POUR CELA QUE JE NE CESSERAI JAMAIS CE COMBAT À TRAVERS LE RÉCIT DE MON HISTOIRE, QUE CELA PLAISE OU NON. "

 

Depuis 1999, Eugénie, armée de son ruban scotch arrache la peau de son papier glacé et fabrique des images d'icônes en tous genres, des êtres humains qui l'inspirent...

Des images qu'elle reconstruit bande par bande sur le support.

" MA TECHNIQUE DE L'ART TAPING AVEC LE SCOTCH EST SAUVAGE DANS SON MOUVEMENT SEC ET VIF, ET C'EST CE MOUVEMENT PRÉCIS D'ARRACHAGE ET DE RECONSTRUCTION D'IMAGES QUI M'ONT AIDÉ À EXTÉRIORISER MES MAUX DURANT DES ANNÉES "

Ses muses qu'elle arrache au ruban adhésif sont la beauté, la poésie, la musique, la nature, l'amour, l'enfance et la vie !

Ses nombreux rouleaux se déroulent à l'infini.

Ses pensées tristes ne sont pas totalement pansées.

Mais demain est devant et beau.

Eugénie insiste à DIRE qu'il faut à tout prix s'exprimer sur des violences vécues et que l'art et la création sous toutes ses formes aident et soulagent la blessure.

Depuis 2015 elle exerce une deuxième technique qu'elle nomme Le Digital Diversion. 

C'est pour elle une mise en lumière et un fort contraste haut en couleurs après le chaos. 

En 2014, elle se forme aux outils numériques à l'école ARIES à Meylan. 

" Le Digital Diversion est pour moi aussi transcendant à réaliser que ma technique avec le scotch. 

Dès lors ou l'on est dans un processus de création la technique ne devient qu'un détail et une excuse pour s'exprimer. L'art se trouve partout pour celui qui a besoin de créer.

Pour ma part, je me sers d'images du passé et d'aujourd'hui, pour la plupart du temps trouvées sur internet ou dans les magazines, dans les livres etc. Des images de personnages inspirants, qui, à travers ce qu'ils transmettent, me donnent du bonheur et de la beauté. Dans mon ordinateur je les détourne, les mute en les imaginant dans un nouveau décor.

Je les sublime en me servant des outils de création et de la grande bibliothèque d'images que nous offre le monde moderne. J'adapte mes images à un format numérique précis et les amène à une transformation en haute définition pour ensuite les produire sur un support photographique comme le plexiglass ou le Dibond. "

Depuis le confinement, Eugénie a eu l'idée d'une nouvelle technique de création.

Elle reproduit ses images sur des partitions de musique anciennes par le mode de Transfert à chaud. 

"Je voulais faire des reproductions numériques de mes images sans pour autant passer par un imprimeur et être totalement libre pour assouvir plus facilement mes pulsions de créations et aussi pour proposer une gamme de prix plus accessible. 

J'ai donc eu l' idée de transférer des images que je détourne sur des anciennes partitions de musique que je chine et grâce à un fer chaud je couche mes images et je les reproduis sans limite. "

Eugénie vit à Fontaine (38) et travaille dans son atelier situé au fond du jardin familial.

Entourée de son mari et de ses enfants ainsi que de ses animaux chats, poules, lapin, grenouille ;-) 

" Merci à mon père Jacques Fauny pour la transmission et le goût de l'art. 

Merci à tous les gens qui m'ont soutenus dans ma libération, dans ma descente et dans ma reconstruction."

Mother Ghost Eugenie Fauny
179162846_4158966057449316_3227516069137